Madame, Monsieur, cher.e ami.e,

Comme vous je suis très attachée à la qualité de vie à Saint-Ouen, attentive à ce que l’on préserve son esprit convivial et humain.

Nombreux sont les habitants qui critiquent sévèrement les virages pris depuis mars 2014 : la construction d’immeubles inaccessibles au plus grand nombre, la disparition de beaucoup d’évènements festifs et culturels, la privatisation d’une partie du personnel communal, le manque d’entretien général, des expulsions particulièrement indignes. Pire encore, le mépris, le manque de considération du maire vis-à-vis des habitants creusent un fossé qu’il ne peut combler. William Delannoy n’a convaincu personne. Il déçoit et inquiète même celles et ceux qui ont voté pour lui. Ne laissons pas partir notre ville à la dérive.

Ouvrons une alternative, répondons à l’attente d’une commune vivante, où l’on cultive le mélange, le lien, la valorisation de chacun. A Saint-Ouen vivent des personnes aux parcours très différents. Cette diversité est une richesse, une ouverture aux autres et au monde. Nous pouvons développer une belle ville dynamique et populaire.

La gauche est majoritaire ici, les dernières élections présidentielles et législatives en témoignent encore. Elles expriment l’identité et le patrimoine de st Ouen, fondés sur l’engagement, sur des valeurs de justice sociale et de solidarité. Nous avons la chance de compter aujourd’hui sur un député présent dans les actions qui sont menées par les Audoniens. Merci à Eric Coquerel pour son engagement dans leur défense à l’Assemblée Nationale.

Alors qu’allons -nous faire ensemble contre cette droite égoïste et méprisante dirigée par le maire actuel ?

La question de l’union est primordiale à St Ouen.

La précédente équipe que je conduisais méritait et mérite des critiques. J’ai beaucoup réfléchi à cela pour en tirer des enseignements positifs et pour pouvoir mettre en projet de nouvelles actions. Nous savons tous que c’est la désunion qui nous a fait perdre. Beaucoup en souffrent quotidiennement maintenant. Je souhaite contribuer à ce que les Audoniennes et Audoniens reprennent leurs affaires en mains. Il est temps d’arrêter.

Voilà pourquoi je suis candidate pour ces élections municipales de 2020 : combler ce vide qui démoralise et affaiblit les forces de résistance et les forces alternatives, être utile au rassemblement et à l’union. Cette candidature peut donc m’amener à être tête de liste ou dans la liste, mais les discussions doivent s’engager car les municipales, c’est demain !

Changer, partager, pouvoir compter sont des aspirations primordiales. C’est cet esprit là qui doit s’imposer en 2020, face à William Delannoy, qui galope après les hausses de l’immobilier, les ventes de logements sociaux et l’indifférence à la vie sociale comme à l’écologie en ville.

Face à votre demande d’union qui est la condition de la victoire, je m’engage au respect de chacun.e et à bâtir, à égalité avec tous ceux et celles qui en veulent, un projet de ville humain et qui donne envie d’avenir.


Jacqueline Rouillon
Conseillère municipale